top of page
Maya Moore lors d'un match de basket.

maya moore, la mvp et le prisonnier : récit d'un combat contre l'injustice 

Maya Moore est l’une des plus grandes joueuses de l’histoire du basketball. Jonathan Irons est un homme qui passa la majorité de sa vie en prison. Leur histoire commune débute en 2007.

En 2007, Maya a 18 ans. Elle est une étoile montante du basket américain, raflant tout sur son passage avec l’équipe de son lycée.
Elle vient même d’être élue meilleure jeune joueuse du pays pour la seconde année consécutive. Jonathan Irons, 26 ans, purge alors une peine de 50 ans de prison pour vol et agression à main armée. 10 ans plus tôt, ce jeune Afro- américain pauvre et sans éducation fut arrêté dans la soirée près du lieu de l’agression. Un policier affirma avoir obtenu ses aveux, ce que Jonathan niera toujours. Le dossier est vide : ni témoin ni trace ADN. Le jour du procès, l’inspecteur en charge de l’enquête était absent pour des raisons de santé. À 16 ans, Jonathan fut condamné à passer un demi-siècle derrière les barreaux.

Cette année de 2007, Jonathan est donc enfermé au centre correctionnel de Jefferson City, la ville natale de Maya. La marraine et le parrain de Maya content à leur filleule l’histoire de ce jeune homme incarcéré depuis 10 ans sans preuve. Maya décide de le rencontrer. Des liens se nouent.

12 ans plus tard, en 2019, Maya Moore est devenue une icône du basket féminin. Surnommée The Invincible Queen, elle a remporté quatre titres de NBA avec les Lynx du Minnesota (2011, 2013, 2015, 2017), a été élue MVP (meilleure joueuse) de la saison régulière en 2013 et sélectionnée six fois dans le WNBA All-star game (équipe type de l’année). Elle a également gagné deux fois l’Euroligue avec Valence (2012) et Iékaterinbourg 2018), mais aussi deux Coupes du monde du basket (2010 et 2014, où elle est élue meilleure joueuse de la compétition) ainsi que deux médailles d’or aux Jeux Olympiques (2012 et 2016). Tout simplement l’un des plus beaux palmarès de l’histoire du basketball !

Au cours de ces 12 mêmes années, la vie de Jonathan, elle, est toujours celle d’un homme enfermé. Il a 37 ans, dont 21 passés derrière les barreaux.

Capture d’écran 2024-02-20 à 16.40_edited.jpg
Maya Moore lors d'un match de basket.

Cette année 2019, c’est celle du coup de théâtre. Maya Moore, superstar du basket féminin, a 30 ans. Elle est à l’apogée de sa carrière quand elle décide à la stupeur générale de prendre une année sabbatique. Elle affirme vouloir se consacrer à la religion, à sa famille et son action pour la réforme de la justice. Une affaire lui tient bien sûr tout particulièrement à cœur... Maya déclare publiquement être devenue l’amie de Jonathan Irons.
Au moment de l’annonce de la mise en suspens de sa carrière sportive, cela fait un an que Maya s’est engagée aux côtés du basketteur Jerry Stackhouse dans Win With Justice. Ce mouvement vise à sensibiliser le grand public à l’iniquité du système judiciaire et contribuer à sa réforme.

Maya Moore lors d'un match de basket.

Maya multiplie démarches et recours, paie les honoraires d’un des avocats les plus réputés du Missouri pour l’épauler. Se battre contre l’institution judiciaire est un long chemin de croix. Une seconde année sabbatique sera nécessaire pour aller au bout de son engagement.
Alors que ses coéquipières préparent les JO de 2020, Maya lutte sur un autre terrain... et obtient une première victoire : la réouverture de l’affaire Jonathan Irons.
Un contre-interrogatoire est tenu, chose qui avait été refusée lors du procès initial. De nouveaux témoins sont appelés à la barre. Les investigations menées – et qui auraient dû l’être en 2007 – permettent une découverte majeure : les empreintes digitales retrouvées dans la maison de l’agression... ne sont pas celles de Jonathan Irons.

En mars 2020, devant les caméras, Jonathan est libéré après 22 ans d’enfermement. Il tombe dans les bras de Maya. Quelques mois plus tard, tous deux se marient. En 2022, Maya met au monde un enfant de Jonathan.
Maya Moore ne reprendra pas le basketball et officialise sa retraite à l’issue de ce qui constitue sans doute sa plus belle victoire. The Invincible Queen a triomphé de l’injustice !

Maya Moore et Jonathan Irons lors de leur mariage.

« Il n’y a aucun doute que Colin Kaepernick a en partie décidé certains athlètes à utiliser leur voix, et j’ai tiré mon courage de lui. Quand il a dit « le changement commence avec nous », ça m’a donné le courage de faire entendre ma voix » déclare alors Maya. Nul doute que son histoire donnera à son tour du courage à maints autres sportifs au moment de mettre leur notoriété au service d’une cause.

bottom of page